Vivre

Parce que le handicap se fond au coeur de la vie

LE MAG - Ils y arrivent

Imprimer
Dany et Lucette Blanquart

Plus jamais sans eux aussi

Par Maud Salignat

A deux à tout prix

Dany et Lucette, c’est un couple extraordinaire. Nul ne sait ce qu’ils auraient fait de leurs existences s’ils n’avaient décidé de réunir leurs destins. Mais une chose est sûre : il leur a fallu de la détermination pour tenir le cap de la vie à deux, pour ignorer les sirènes autour d’eux, les mauvais augures.

A l’ESAT   de Teteghem, un jour de 1973, ils se rencontrent…

C’est à l’ESAT   de Teteghem qu’ils se sont rencontrés en 1973. Ils ne parlent pas de coup de foudre mais c’est tout comme. S’ils se voient, c’est en catimini, au travail la semaine, au Goëland, centre de loisirs adaptés, le week-end. Car les parents de Dany ne sont pas convaincus de leur capacité à vivre à deux de façon autonome. Comme la famille d’accueil   de Lucette d’ailleurs. Dany, quand il entre à l’Esat  , a derrière lui un parcours scolaire écourté, mais qui lui a permis d’apprendre à lire. Lucette, elle, enfant de la DDASS  , a été ballottée de foyers en familles d’accueil, abonnée au fond de la classe. Elle n’a appris à lire qu’à 12 ans, en lisant des Lucky Luke et parce qu’une institutrice avait su toucher la corde sensible, en promettant aux plus méritants un repas dans sa famille le week-end.

Une première demande en 1977… et ils se marient en 1996 !

En 1977 donc, Dany franchit le pas et fait sa demande en mariage à Lucette. Celle-ci refuse parce qu’elle est effrayée par les obstacles. Trois ans plus tard, Dany récidive, « parce qu’on s’aimait ». Et là, Lucette fléchit, à condition que cela reste secret. Dany prend le gouvernail. Pour s’affranchir du giron familial, il entre au foyer. Puis, pour se donner des armes dans la vie en autonomie, il fait une halte à la Marelle, service éducatif des Papillons blancs de Dunkerque. « Mettre un pied à la Marelle, c’est mettre un pied dehors », dit-il. Leur parcours a tout l’air d’un jeu de marelle. Pas à pas, ils apprennent les rudiments de la vie à deux. La case « ciel », ils l’atteignent le 23 mars 1996, date de la cérémonie de mariage. Lucette portait un costume confectionné par une cousine.

De l’ESAT   à « Nous aussi », ils ne se quittent plus

Depuis, ils ne se quittent plus, que ce soit à l’ESAT   où ils ont fait plusieurs métiers, de menuisier à cuisinier, que ce soit à « Nous aussi », où ils vont, là comme ailleurs, main dans la main. Bien sûr, leur entourage est toujours là pour un coup de main : les courses, la vérification des comptes… « Quand on a un problème, on va en mairie ». Oui, les mandats associatifs leur ont appris à oser demander du temps pour comprendre.

Dany et Lucette ont beau être un couple extraordinaire, ce n’est pas pour autant qu’ils ne tombent pas dans les schémas établis de tout couple qui se respecte. Prenez la cuisine, c’est souvent Lucette qui s’y colle. Oui mais là encore, ils se démarquent. Dany a un petit cahier dans lequel il consigne les recettes de sa femme. Au cas où…

Ce parcours, Dany et Lucette le racontent à deux voixRemontons jusqu’aux racines… Dany et Lucette, c’est la complicité incarnée. Dany et Lucette, maillons forts de l’équipée locale de « Nous aussi ». Dany et Lucette au sein de l’ESAT où ils se sont rencontrés, où ils continuent à travailler. Dany et Lucette lors de leur instant de gloire diffusé en direct sur la télé locale.
Ce parcours, Dany et Lucette le racontent à deux voix
Afficher la vignette , avec beaucoup de rires, de regards. Quand un mot manque à l’un, l’autre est toujours là pour le lui souffler.

Son

Afficher la vignette Ce parcours, Dany et Lucette le racontent à deux voix

Remontons jusqu’aux racines… Dany et Lucette, c’est la complicité incarnée. Dany et Lucette, maillons forts de l’équipée locale de « Nous aussi ». Dany et Lucette au sein de l’ESAT où ils se sont rencontrés, où ils continuent à travailler. Dany et Lucette lors de leur instant de gloire diffusé en direct sur la télé locale.


L’association « Nous aussi »
  • Adresse de la délégation locale :
    17 rue de la Verrerie à Dunkerque
    tél. 06 14 54 19 36