Comprendre

Pour mieux connaître le handicap mental

LE MAG - Ils avancent

Imprimer
Scolarisation

Le témoignage d’un Auxiliaire de Vie Scolaire

Propos recueillis par Marthe Aurèle

Améliorer la formation pour les AVS

Avez-vous bénéficié d’une information particulière ou de formations pour exercer votre mission ?

Il n’existe pas de formation spécifique pour exercer la fonction d’AVS  . Au cours des trois premières années, j’ai participé à des modules de formation. Mais les trois dernières années, il n’y a rien eu. La formation est destinée en priorité aux nouveaux arrivés. C’est dommage parce que parfois on se sent un peu seul. L’essentiel de ce que je sais, je l’ai appris sur le terrain et grâce aux personnels éducatifs, qui aident beaucoup les AVS  , ainsi qu’aux différents partenaires que je rencontre dans les différentes réunions de suivi.

Ces formations étaient adaptées spécifiquement aux types d’enfants dont vous aviez la charge ?

Non. C’était assez global. Au départ, il y a eu une formation portant sur le système éducatif et la place et le rôle de l’AVS   dans la classe, puis une autre sur les différents troubles du comportement chez l’enfant. J’ai également suivi une formation sur les formes de bientraitance et de maltraitance, ainsi qu’une autre sur l’ergonomie, très intéressante car elle portait sur tous les gestes et postures que l’on peut adopter. J’ai également eu une formation pour l’obtention de l’attestation de formation aux premiers secours (AFPS).

Globalement, diriez-vous que ces formations sont suffisantes ?

J’aurais souhaité un accompagnement plus régulier, une formation chaque année et pas seulement les trois premières années. Par exemple, l’une de mes collègues, AVS   depuis six ans, s’occupe d’un enfant sourd et muet. Cette année, il a été proposé aux derniers recrutés une formation sur ce thème, elle a demandé à la suivre, mais elle n’a pu le faire. Dommage.
J’aurais apprécié aussi que l’on nous demande comment on se sentait dans notre métier, que l’on essaye de répondre à nos attentes.
Il aurait été également intéressant que soient organisées des rencontres avec les collègues intervenant sur d’autres écoles du secteur pour échanger sur les difficultés rencontrées, partager nos expériences, se donner des conseils…

Pour contacter Laurent Brandon