Comprendre

Pour mieux connaître le handicap mental

LE MAG - Ils avancent

Imprimer
Un point avant la rentrée 2009-2010

Trois enjeux majeurs de la scolarisation

Par Marthe Aurèle

L’enquête de 2008 toujours d’actualité

Alors qu’en septembre 2009 va débuter une nouvelle année scolaire, le ministère de l’Éducation nationale met plus que jamais en avant l’importance des mesures prises en matière de communication, de formation des enseignants et des AVS  , de coopération entre les établissements scolaires et les établissements et services médico-sociaux, etc. Qu’en est-il sur le terrain ?

L’actualité de l’enquête Unapei-E.Leclerc-Ipsos de 2008

L’enquête Unapei-E.Leclerc-Ipsos a été menée l’été 2008 auprès de 608 enseignants, dont 404 travaillant dans le milieu ordinaire, 102 en classe d’intégration scolaire (CLIS  ) et 102 enseignants référents. Elle a montré que les publics enseignants se disent massivement prêts à accueillir des enfants en situation de handicap mental et à s’impliquer dans le processus d’intégration. C’est une bonne nouvelle, à partir de laquelle il est possible de construire…

Car cette enquête permet aussi de constater qu’il reste à combler d’importantes lacunes en matière d’information et de formation et à favoriser les liens et les échanges entre les écoles et les établissements médico-sociaux. Elle révèle aussi que si l’aide des auxiliaires de vie scolaire (AVS  ) est jugée satisfaisante, leur formation et leur statut pourraient être mieux adaptés.

Des efforts à poursuivre

De fait, sur le terrain des écoles primaires, des collèges et des lycées, peu de grands changements sont notés par l’enseignant référent  , l’auxiliaire de vie scolaire et le directeur d’IME   qui ont été interrogés dans le cadre de notre bilan (sans prétention à l’exhaustivité), moins d’un an après la rentrée scolaire de 2008-2009.

Le décret passé en avril 2009 sur la collaboration entre les secteurs médico-social et scolaire semble un pas important, mais il pose nombre de questions, ne serait-ce que dans sa formulation.

Surtout, ce décret comme les déclarations ou décisions du gouvernement sont très loin de résoudre les problèmes encore sans réponse. À quand la généralisation de la formation des enseignants à l’accueil des enfants handicapés mentaux ? Comment résoudre le problème du statut précaire des AVS   et répondre à leur sentiment de ne pas être très soutenus ? Quel sera l’impact du décret sur la collaboration entre les secteurs médico-social et scolaire, en particulier pour les IME   qui ont déjà mis en place des partenariats ? Autant de questions qui méritent d’être posées si l’on veut que des réponses y soient apportées… avant la rentrée 2010-2011.

Pour en savoir plus :