Comprendre

Pour mieux connaître le handicap mental

LE MAG - Ils avancent

Imprimer
Scolarisation

La vision d’un directeur d’IME

Propos recueillis par Marthe Aurèle

La scolarisation au sein de l’IME de Marmanhac

Les différentes formes de scolarisation des enfants de l’IME de Marmanhac

Pouvez-vous me présenter l’IME   d’Aurillac, depuis quand il a été créé et quelle est sa mission, sa particularité ?

L’IME   d’Aurillac est un établissement très ancien, créé il y a plus de quarante ans à l’initiative de quelques parents, sous le nom de Papillons blancs. Puis cet établissement a été repris pas la Sauvegarde de l’Enfance, avant de revenir dans le berceau de l’Adapei   du Cantal, depuis 1985 environ.
l’IME   de Marmanhac a toujours accueilli des personnes souffrant de déficience intellectuelle moyenne et profonde. Et essentiellement profonde. Cela a marqué son image pendant longtemps, image dont il a fallu se défaire au fil du temps, non sans difficultés.
Aujourd’hui, l’IME   de Marmanhac accueille 58 enfants, porteurs de déficience intellectuelle moyenne, profonde, mais aussi légère, puisque c’est notre agrément de 2009 ; des enfants porteurs de polyhandicap  , d’autisme   et de troubles envahissants du développement.

Il se situe à Aurillac ?

Il se situe à 15 km d’Aurillac, dans un tout petit village qui s’appelle Marmanhac, … parce qu’à l’époque, on a toujours mis les personnes handicapées mentales à l’écart de la population.

Donc 58 enfants y sont pris en charge actuellement, et sur ce nombre, combien sont scolarisés ?
Aujourd’hui, une quarantaine d’enfants sont scolarisés. Des enseignants spécialisés détachés de l’Éducation nationale interviennent sur notre site. Nous avons une classe « enfants » de 6 à 15 ans, et une classe « adolescents » de 15 à 20 ans. Ces enfants sont scolarisés à la carte, en fonction de leurs capacités, de leur niveau et, de leurs besoins, suite à une réunion de projet annuelle, parfois revue en cours d’année.

Y a-t-il plusieurs modes de scolarisation ? Vous me dites qu’il y a deux classes spécifiques…

Il existe deux classes spécifiques à l’intérieur de l’IME  , mais certains enfants sont scolarisés à l’extérieur de l’IME  , dans des établissements scolaires classiques, et en IME   pour tout ce qui est du domaine de l’éducation et des prises en charge médico-sociales. Donc actuellement, 8 enfants suivent une scolarisation à l’extérieur de l’IME  .

Ces enfants scolarisés à l’extérieur dans quels types d’établissements ?

Deux enfants sont en CLIS  . Deux enfants ont été réorientés vers d’autres IME   (agrément plus adapté), suite à une scolarisation. Trois autres poursuivent un dispositif à temps partagé IME  -UPI  . Un enfant poursuit son apprentissage en CFAS (Centre de formation pour apprentis spécialisés) à l’extérieur.

Et vous n’avez pas d’enfants scolarisés en milieu ordinaire ?

Non, puisque nous accompagnons des enfants porteurs de déficiences intellectuelles, donc l’enseignement classique et ordinaire ne leur est pas accessible aujourd’hui.
La scolarisation se passe en CLIS  , en UPI   et en UPI   Lycée.
Dans quelques temps, nous allons accueillir à temps partagé une jeune adulte de 18 ans, qui est à la fois en UPI   Lycée et en IME  .

Francis Buret décrit en quelques mots les différentes formes de scolarisationFrancis Buret, directeur de l'IME d'Aurillac
les différentes formes de scolarisation
Afficher la vignette
des 58 enfants de l’IME   d’Aurillac, dont il est le directeur.

Comment se passe la scolarisation au sein d’un IME ?

Pouvez-vous me dire comment se passe la scolarisation au sein de l’IME   ?

Au départ, l’enfant est accueilli à l’IME   parce qu’il est en situation de difficulté ou d’échec. Mais lorsqu’il arrive à l’IME  , il vient aussi avec tout le potentiel qui est le sien. Donc nous menons un travail d’observation et d’évaluation afin demesurer les capacités en terme d’autonomie et dans les différents domaines d’apprentissage. Car notre premier objectif est de développer au maximum tout son potentiel. Il doit gagner en autonomie sur tous les plans. On ne s’arrête pas à la lecture. À quoi sert la lecture si l’on ne comprend pas ce que l’on lit, et si on ne sait pas l’utiliser ?
Nous partons donc de l’évaluation de toutes les compétences de l’enfant, notamment dans le domaine scolaire, et nous mesurons avec un professionnel de l’enseignement spécialisé le temps dont l’enfant a besoin pour sa scolarisation. Ensuite, nous essayons de découper ce temps sur l’amplitude des cinq jours de la semaine. Cette étude, couplée avec notre connaissance générale de ce qu’est une déficience intellectuelle doit nous permettre de trouver la solution spécifique à chaque enfant. Car chaque enfant est très différent dans ses capacités et ses potentiels. Selon ses besoins et son niveau dans les différentes matières, l’enfant va bénéficier d’apprentissages, en logique, en mathématiques, en langue française, en lecture, en écriture ou encore en compréhension de texte… Mais il suivra ces enseignements avec des enfants de son niveau, et cela quel que soit son âge.

Au sein des 20 enfants d’une même classe, cela se passe par petits groupes…

Absolument. Certains enfants sont scolarisés 4 fois une demi-heure dans la semaine, d’autres 4 fois une demi-journée dans la semaine. Alors que chez nous les enfants font leurs apprentissages avec leurs pairs du même âge, pour ce qui est de l’apprentissage scolaire, ils se réunissent au sein d’une même classe « enfant » ou « adolescent » en petits groupes de niveau. C’est seulement pour la scolarisation que nous respectons cette notion de niveau plutôt que d’âge.
Dans l’apprentissage professionnel, c’est différent : il s’agit d’une progression liée à l’année de formation, chacun à son rythme et à son niveau. Des personnes de niveaux différents peuvent se retrouver en atelier en même temps. Là, c’est donc l’éducateur technique spécialisé qui module et individualise les apprentissages en fonction des adolescents. C’est en quelque sorte du sur mesure.

Tout est adapté à l’enfant :, plus ou moins de temps de scolarisation, des types différents de scolarisation…

Cela va de la non-scolarisation à la scolarisation à mi-temps. Un enfant incapable de respecter le travail de l’autre, d’écouter ou de se poser pour occuper un espace ne fréquente pas la classe. En revanche, le travail réalisé en amont de la scolarisation, c’est justement tout ce qui permet à l’enfant de se poser, d’avoir la capacité de prendre un crayon ou d’utiliser un ordinarteur. Donc un enfant peut très bien n’arriver en classe qu’à l’âge de 10 ou 12 ans.

Il y va quand il est prêt à apprendre quelque chose…

La première démarche, sans laquelle aucune scolarité n’est possible, se rapporte à l’apprentissage spécialisé, et individualisé. Un enfant ne peut apprendre et intégrer une classe de 3 enfants ou plus sans avoir acquis dans un premier temps des notions de propreté, de stabilité, de propriété privée ou encore de respect des contraintes de base de la vie à plusieurs. Ensuite, il peut passer à un apprentissage plus collectif et général.

Au sein d’un IME  , explique Francis Buret, la première étape est celle des apprentissages éducatifs Francis Buret, directeur de l'IME d'Aurillac
la première étape est celle des apprentissages éducatifs
Afficher la vignette
en particulier de l’autonomie, en amont de l’apprentissage scolaire.

Son

Afficher la vignette la première étape est celle des apprentissages éducatifs

Francis Buret, directeur de l'IME d'Aurillac


Afficher la vignette les différentes formes de scolarisation

Francis Buret, directeur de l'IME d'Aurillac


Pour contacter Francis Buret :