Agir & soutenir

Parce que le handicap mental est aussi une cause

Les alternatives à l’emploi dans le cadre de l’obligation légale

Les alternatives à l’emploi dans le cadre de l’obligation légale

Imprimer

Recruter, sous-traiter à des structures adaptées ou protégées, intégrer des stagiaires, sont les trois modalités les plus directes pour ouvrir les portes du monde du travail aux personnes handicapées et ainsi s’acquitter de l’obligation d’emploi. Le législateur encourage également les employeurs à développer des solutions dites « innovantes » en matière d’accès à l’emploi des personnes handicapées. De nombreuses actions adaptées aux spécificités des personnes handicapées mentales peuvent ainsi voir le jour.

Deux leviers sont plus particulièrement adaptés pour les employeurs privés :

Pour les employeurs publics un certain nombre de dépenses particulières peuvent directement être intégrées dans leur obligation d’emploi.

Si l’employeur ne s’acquitte pas de son obligation d’emploi intégralement ou partiellement, il lui reste la possibilité de payer une contribution, qui augmentera considérablement passé trois ans pour les entreprises n’ayant employé aucun travailleur handicapé ou n’ayant jamais eu recours à la sous-traitance auprès d’établissements et services d’aide par le travail (ESAT  ) ou d’entreprises adaptées (EA  ). Les fonds collectés sont reversés pour favoriser l’emploi des personnes handicapées.